mercredi 14 juin 2017

# politique

Législatives : la droite ? C'est kwassa ?


Dans cet excellent billet, Corto nous livre son analyse du premier tour des élections législatives. Sur l'abstention (j'espère, l'ami, ne pas déformer tes propos) massive des électeurs, dégoutés par les politiques, leurs magouilles pour rester au pouvoir et leur cupidité qui les défère régulièrement devant les tribunaux. 

..."Qu'on le veuille ou non, écrit-il, Macron et sa bande ont réussi là où Républicains, socialistes, insoumis et frontistes ont échoué: le rassemblement et le renouvellement, du moins en apparence."...

Oui, Corto, les Français ont voté pour des inconnus, choisis sur la base de critères qu'ils ignorent, dont ils n'ont jamais entendu parler. Même Snoopy eût été élu avec pour seule étiquette "Macron" sur le front ! EM prend tous les risques. Espérons qu'on ne retrouvera pas ces députés "blanc de blanc" dans la rubrique judiciaire de nos journaux ... 🤔

..."Les Républicains qui avaient un boulevard devant eux se sont lamentablement plantés, la faute aux égo, à un Fillon piteux avocat de sa propre cause, à un programme présidentiel abandonné dès la défaite du 23 avril et une totale absence de leadership lors de cette campagne législative"...

 Je ne reviendrai pas sur le FN et cette macronmania qui, savamment orchestrée par l'intéressé, lui a permis de franchir l'écueil d'un passage au gouvernement socialiste. Je partage la colère et le dépit de notre ami Corto. J'en veux à mon parti, Les Républicains, de n'avoir pas compris qui était Macron. Et de ne pas avoir perçu l'extrême lassitude des électeurs.Je l'ai dit : Emmanuel Macron est un jeune loup brillant qui a longtemps observé et étudié le fonctionnement de nos institutions.

Et de l'homo politicus.


Les instances LR commirent deux erreurs impardonnables :

  • Tout d'abord, organiser des primaires, qui ne sont (d'ailleurs) nullement prévues par la Constitution. Il fallait laisser du temps au temps. Au fil des mois, l'affaire Fillon aurait éclatée et Juppé (ou un autre) se serait déclaré. En organisant des primaires, nous avons décridibilisé les autres candidats, et perdu tout honneur ...sans parler de nos électeurs... lorsque l'heureux élu, chevalier blanc, fit les gros titres de la presse...
  • Ensuite, de ne pas avoir "contre-braqué" avant les législatives. Macron promettait de renouveler la classe politique, de la moraliser. Bref ! De répondre aux velléités poujadistes des Français. Au lieu de chercher qui, dans ses rangs, serait capable de faire campagne sur ses thèmes, Les Républicains ont représenté les sortants, élus depuis trois, quatre, cinq mandats (je vous laisse multiplier par cinq pour obtenir le nombre des années de présence au Parlement !). Pouvaient-ils faire autrement ? Non ! Car personne n'était prêt, puisque formé et connu des électeurs sur le terrain, donc capable d'affronter les candidats de Macron. Parce que depuis des années, la droite ne se renouvelle pas. Elle ne prépare pas l'avenir. Macron, fraîchement émoulu de l'ENA, en fin observateur, l'avait bien compris. Les Républicains ne pouvaient que tomber dans le piège (grossier) qu'il leur tendait.

Au final, la droite n'a que ce qu'elle mérite. Elle sortira les fesses rougies de ces législatives qui verront arriver de nouvelles têtes, de nouveaux talents. Qui promettent, pour l'heure, de s'en aller au bout de quelques années mais... y croyez-vous vraiment ? Les souris aimeront toujours le fromage ... 🐁

Et maintenant ? Là encore, Les Républicains ne surprennent personne... C'est à qui et comment prendra la tête du parti, pour qui et pourquoi votera la confiance au Président. Les militants, eux, partiront bientôt en vacances. La rentrée, ils le savent, sera difficile. Non pas parce que le député du coin fut battu aux élections ! Mais parce qu'en Septembre, dans leur boîte aux lettres, factures et taxes en tous genres, ils trouveront. Et là encore, elle est où la droite, elle est où ??

4 commentaires:

  1. """"Elle sortira les fesses rougies de ces législatives qui verront arriver de nouvelles têtes, de nouveaux talents."""
    non un seul talent celui de Macron, c'est faire illusion que de croire qu 'il respectera la parole des députés , ces nouvelles têtes seront aux ordres et obéiront aveuglément au chef, le seul qui fera peut être entendre sa voix sera Bayrou....mais je crains qu'il ne se fasse recadrer vertement...
    L'analyse de Corto est excellente...mais qui peut faire des projections sur l'avenir les socialistes se relèveront ils, les républicains cesseront ils enfin ces querelles de clocher pour le leadership?
    l'avenir est rose pour en marche.mais pas pour nous ...Macron comme les autres à fait certaines promesses qu'il n'a pas envie de tenir l'appât lancé le poisson a mordu on change d'appât...
    L'europe nous attends telle qu'elle est ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Macron adopte une stratégie qu'il risque de payer cher... Ces hommes et ces femmes ont tous une personnalité. Passés les premiers mois de mandat, eux aussi réaliseront que le fromage, après tout, est excellent. On ne change pas un pays vieux comme la France en 5 ans !

      Supprimer
  2. Tu veux que je te dise ? Je m'en fiche ! Le brouet est par trop indigeste et je ménage mon estomac ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel brouet ? Celui de la droite ?
      L'abstention sera probablement encore très forte demain. Droite et gauche payent des années d'hégémonie sans aucune remise en question. Macron aura eu le mérite de leur botter le cul.

      Supprimer

Merci de votre visite ! ♥

Follow @PZ4240