mercredi 24 mai 2017

Pirates !

Hé ! Hé ! J'ai reçu mes billets pour embarquer

à bord du Black Pearl !

 

 


 

mardi 23 mai 2017

Haut les ♥ !

Le #mardi, tout devrait être permis... Mais aujourd'hui, l'attentat de Manchester l'a rendu vraiment pourri. Que dire ? Que faire ? face à tant de haine, d'ignorance et de barbarie. Ce matin à la radio, un spécialiste affirmait que la meilleure réponse était LA VIE. Alors , en apercevant ces quelques fleurs, j'ai sorti mon smartphone. La photo n'est pas très réussie mais qu'importe ! A moi, elle m'a fait du bien. J'espère qu'elle vous mettra un peu de baume au coeur...







lundi 22 mai 2017

Drôle de pays !

Mon ami Y. (non, c'est pas mon ami parce qu'on se dispute tout le temps) m'a envoyé ce lien pointant vers un sondage sur la popularité d'Emmanuel Macron.

Et je n'ai pu m'empêcher de rire car voici ce que j'y ai lu :
A la question "Êtes-vous satisfait ou mécontent d'Emmanuel Macron comme président de la République ?", 12% ont répondu "très satisfaits" et 50% "plutôt satisfaits", soit au total 62% de "satisfaits". A l'inverse 20% se sont déclarés "plutôt mécontents" et 11% "très mécontents", soit 31% de "mécontents". 7% ne se sont pas prononcés.

Hommage aux 7% de personnes qui attendent que le nouveau président annonce ses premières mesures. 😋

vendredi 19 mai 2017

La morale de l'Histoire



La loi de pour la moralisation de la vie publique : selon les médias, elle est LA condition du ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron. L'on en déduit donc qu'en cas de rejet du texte (annoncé avant les Législatives), le nouveau Garde des Sceaux quittera le gouvernement. Cette loi a donc son importance.

Moraliser la vie publique...de quoi parle-t-on ?

Moraliser, c'est "soumettre quelque chose à des règles morales, le rendre conforme ou plus conforme à la morale".  Quant à la vie publique ... c'est plutôt vague. Observons, d'ailleurs, que l'on ne parle pas de moraliser la politique. L'on se demande bien pourquoi. Peut-être parce que l'efficacité de l'action politique exige que l'on bafoue tôt ou tard les règles morales... 😜 ?

Bref ! Le nouveau Garde des Sceaux s'est engagé à proposer des mesures destinées à moraliser la vie publique. Parmi elles :

  • l'interdiction sera faite à tout élu ou ministre en poste d'employer un membre de sa famille (mais il pourra le faire embaucher par l'un de ses collègues... à charge de revanche)
  • les élus ne pourront briguer plus de trois mandats identiques successifs (Macron s'en fiche, il est énarque et Bayrou, sur la liste noire de l'UMPS ne sera plus jamais élu)
  • les parlementaires ne pourront plus exercer des activités de conseil parallèlement à leur mandat
  • exigence du casier vierge pour accéder à toute fonction élective

Mais surtout (des bridges vont grincer !) :

  1. les indemnités parlementaires seront soumises à l'impôt sur le revenu, notamment l'indemnité de frais de mandat destinée à couvrir les frais de représentation 
  2. députés et sénateurs ne bénéficieront plus d'un régime de retraite spécial. Ils seront rattachés au régime général.
Emmanuel Macron n'ignore point que les élus ne scieront pas la branche dorée. Aussi a-t-il besoin "du petit peuple", rebaptisé pour l'occasion "majorité présidentielle" ou "renouvellement" pour manier la scie. Des femmes et des hommes issus de la société civile (davantage médecins qu'ouvriers, si l'on en croit les investitures EM) qui, si l'énarque les y pousse, couperont un peu plus que la branche... Du peuple, il faut toujours s'en méfier.

En cas de majorité relative ou de cohabitation, exit la loi pour la moralisation de la vie publique ! Adieu veaux, vaches, Bayrou ! Et ce sont les pros de la politique qui, pour le coup, prendront leur revanche. Macron joue avec le feu.

Cinq ans avec lui, y êtes-vous prêts ?